Qui est eligible à la greffe de cheveux ?

Chirurgien inspecte une tête dans sa clinique pour une greffe de cheveux
Opter pour une greffe de cheveux quand on est atteint d’alopécie avancée se révèle la plupart du temps une des meilleures solutions pour résoudre ce problème. Avant de vous lancer dans cette aventure, vous devez avoir une bonne texture capillaire, plus de 18 ans ; vous ne devez souffrir d’aucune maladie capillaire et être préparé à déboursé un minimum de 3500 € (En France) et de 1500 € à l’étranger.

Depuis de nombreuses années, la greffe de cheveux s’est révélée être l’une des meilleures solutions au problème de perte de cheveux. Dans le temps, la greffe des cheveux a connu un grand développement et plusieurs méthodes d’implant capillaire sont nées ces dernières années.

Ainsi donc, la greffe de cheveux a eu un grand succès auprès des patients. Ce qui fait que lorsqu’une personne est atteinte de calvitie il pense directement que la greffe de cheveux est la solution idéale pour eux ce qui n’est pas toujours le cas. Plusieurs autres moyens sont utilisés pour pallier ce problème de perte de cheveux et elle varie en fonction du patient, on peut trouver d’autres moyens scientifiques pour résoudre ce problème de perte cheveux.

Il est possible d’effectuer une greffe de cheveux à n’importe quel âge à condition d’être majeur (avoir au moins dix-huit ans). C’est le cas dans la plupart des pays et plus précisément en France.

Néanmoins il est recommandé par les spécialistes dans le domaine de la chirurgie capillaire d’avoir recours à une opération d’implant capillaire après l’âge 30 ans. La plupart du temps, avant 30 ans, l’activité hormonale n’est pas encore totalement stabilisée. Il a été prouvé que la perte de cheveux s’intensifie au fur à mesure qu’on vieillit.

C’est pour cette raison que lorsqu’on fait une intervention capillaire à une personne très jeune, il y’a de forte chance que vous allez refaire l’opération plus tard dans votre vie.

Jeune fille laisse ses cheveux portés par le vent

En ce qui concerne les femmes, par rapport aux hommes, la perte de cheveux se développe plus tard mais peut-être pratiquée en tout moment. L’âge idéal pour les femmes est souvent après la ménopause (à partir de 42 ans) car en cette période, certaines hormones qui renforcent l’implantation des cheveux chutent considérable. Généralement la perte de cheveux est localisée à l’avant du crâne chez les femmes.

L’état d’avancement de la calvitie

Cette condition de greffe de cheveux est plus ou moins liée à l’âge du patient. Il est recommandé de subir une opération d’implant capillaire lorsqu’on a une alopécie avancée. En des termes simples, avoir une perte de cheveux qui a envahi une bonne qualité du crâne. À ce moment on sait que la calvitie s’est stabilisée et alors il y’a de forte chance que vous ayez recours à une seule opération de greffe de cheveux dans votre vie.

La plus grosse erreur est de se dire que la greffe de cheveux va stabiliser votre alopécie. Lorsque vous greffez des cheveu sur une partie du crâne, le reste peut également être touché et tomber. Il y a donc trois solutions :

  1. Attendre que votre alopécie se stabilise pour procéder à une greffe unique
  2. Se préparer à faire plusieurs greffes au cour de sa vie (à étudier avec la clinique pour savoir si votre zone donneuse le permettra)
  3. Se faire greffer et prendre un anti androgène pour stabiliser l’évolution.

Avoir des follicules de bonnes qualités et en bonne quantité

La qualité et la quantité des unités folliculaires sont des éléments essentiels lorsqu’on veut faire une greffe de cheveux.

Pour connaître la qualité et la quantité des follicules, on peut le vérifier au travers de nombreux analyses qui se font ces dernières années à l’aide d’un Haut Analyser (qui permet de connaître entre autres le densitomètre, le nombre d’unités folliculaires d’un patient).

Il est important de savoir qu’une opération de greffe de cheveux se fait sur autogreffe ; c’est-à-dire le donneur et le receveur sont la même personne dans une opération chirurgicale. Généralement la zone donneuse est située à l’arrière du crâne, et les greffons que l’on doit prélever dans cette zone doivent être denses, fournies et de bonnes qualité.

Qui peut faire une greffe de cheveux ?

Pour une personne qui veut subir une greffe de cheveux mais qui n’en est pas à sa première opération ceci peut s’avérer compliquer la plupart du temps. On note une certaine carence en potentielles unités folliculaires au niveau de la zone donneuse. En ce moment-là, la greffe ne peut se faire. Mais avec les nouvelles techniques d’implant capillaire, ce problème s’avère moins compliqué.

Donc lorsque le bulbe arrière est très résistant est plus facile pour une personne d’envisager de faire une opération d’implant capillaire.

Le type de cheveux du patient

Pendant les consultations préopératoires l’un des éléments importants pour savoir si la greffe de cheveux est une bonne alternative est le type de cheveux. Dans les premières années de la pratique de la greffe de cheveux, seuls les cheveux lisses et ondulés étaient idéals pour subir une greffe de cheveux.

Mais avec les avancées continues de la médecine, il est maintenant possible de greffer tous genres de cheveux (crépus, ondulés, frisés, etc.) grâce aux nouvelles techniques de greffe de cheveux comme la méthode FUE (Follicular Unit Extraction) ou encore la Méthode FUT (Follicular Unit Transplantation).

La cicatrisation

La plupart des opérations de greffe de cheveux sont des interventions chirurgicales lourdes. De telle opération laissent généralement des cicatrices comme c’est le cas avec la méthode en bandelette (ou méthode FUT).

 Mais, on sait que pour certaines personnes les plaies n’arrivent pas à guérir facilement ce qui est souvent dû à des problèmes de peau ou des maladies cutanées. Pour ces types de personnes, une greffe de cheveux est fortement déconseillée.

Mais avec le développement de la micro greffe, on a su développer de nouvelles techniques d’implant capillaire qui ne laisse pas de plaies : ici on parle de micro greffe. Comme techniques de micro greffe nous avons la technique CHOI (DHI) ou encore la méthode FUE.

Avoir les moyens financiers

On sait que sans argent, on ne peut rien d’offrir dans ce monde qui est de plus en plus capitaliste. Cette idée d’accord aussi au moment de vouloir faire une greffe de cheveux (sauf si vous êtes subventionné ce qui est très rare). Surtout lorsqu’on sait que les opérations d’implant Capillaires seront généralement dans des cliniques privées.

En France par exemple, le prix d’une opération de greffe de cheveux est très élevé. Les tarifs varient entre 3 500 € et 16 000 € et voir plus en fonction du nombre de greffons à implanter ou encore de la technique de greffe de cheveux utilisée.

Mais dans les pays comme la Turquie le prix est plutôt abordable (varie entre 1 500 € et 5 000 €) mais si vous venez de l’étranger d’autres frais peuvent s’y ajouter comme les billets d’avion et le logement. Mais, il faut aussi faire très attention, car il y a des cliniques dans ce pays-là qui ne sont pas légales.

Ces cliniques non immatriculées vont vous proposer des opérations de greffe à des prix très attractifs mais qui ne sont pas pratiquées par des spécialistes et à la fin le résultat sera désastreux.

Donc pour des personnes qui non pas assez de revenu, ils ne peuvent pas subir de greffe de cheveux qui va vous donner un résultat naturel.

Être en bonne santé

Si vous souffrez d’une maladie grave, vous êtes non compatible avec une opération de greffe de cheveux surtout si vous souffrez de maladies immunitaires ou cardio-vasculaires.

En effet, lorsque vous n’est pas bien portant, les risques de complication sont bien plus élevés que si vous êtes dans votre état de santé normal.

Si par exemple un patient qui veut faire une greffe de cheveux est atteint d’une maladie immunodéficient (ou séropositif) ou bien d’une maladie à long terme risquent de potentielles complications pendant ou après une telle opération.

Il est important que votre patient soit une bonne circulation sanguine (surtout au niveau du crâne), qu’il ne soit pas atteint de maladies cardiovasculaires et qu’il ne prenne pas d’anticoagulant.

Par conséquent, il est important qu’une personne soit en bonne santé. Il est bien que le chirurgien connaisse vos antécédents médicaux. Pour savoir le degré de compatibilité avec une telle opération. Pendant vos consultations préopératoires, assurez-vous de parler ouvertement a votre médecin de tous les médicaments que vous prenez et de toutes les maladies dont vous souffrez actuellement.

Une femme heureuse en santé

Conclusion

Pour conclure, lorsqu’on envisage de faire une greffe de cheveux, le chirurgien en charge de l’opération doit d’assurer que son patient répond à tous les critères pour subir une telle opération. Les conditions sont nombreuses, mais essentielles pour avoir un résultat naturel pour vos cheveux et pour éviter des complications graves pendant une greffe de cheveux. Alors il est conseillé de subir au moins deux consultations avant l’opération de greffe de cheveux pour pouvoir évoluer avec efficacité toutes les solutions pour résoudre votre greffe de cheveux.