Greffe de cheveux pour femme : une garantie du rayonnement féminin

Femme chauve devant un miroir

Les hommes ont longtemps été considérés comme les seuls souffrant de problèmes de calvitie, pourtant, les femmes peuvent également en souffrir. Elle possède des tissus capillaires particuliers qui nécessitent certaines compétences chirurgicales. Les procédures des greffes capillaires pour femme sont elles aussi assez particulières. On vous en dit plus ici.

Les cheveux, partie intégrante du look féminin, sont un atout essentiel de beauté et d’attractivité chez la femme. Ainsi, l’occurrence des signes de calvitie suffirait à tuer l’estime de soi d’une femme et par conséquent à ruiner son bonheur.

Toutefois, la perte de cheveux chez la femme est un processus naturel courant, même si la calvitie complète est rarement remarquée. En raison de ce problème stressant, la recherche médicale a mis au point la greffe de cheveux, un traitement chirurgical destiné à redonner confiance à celles qui ont perdu leurs cheveux.

Cependant, les greffes de cheveux pour femme sont en train de devenir une méthode de plus en plus tendance et courante pour lutter contre l’alopécie féminine. La greffe de cheveux grâce aux progrès récents de la technologie et l’usage d’implants capillaires d’unités folliculaires est devenue l’une des méthodes les plus révolutionnaires de la chirurgie esthétique, avec une amélioration régulière des techniques.

La greffe de cheveux est une technique chirurgicale qui élimine les follicules pileux d’une partie du corps, appelée « site donneur », vers une partie chauve du corps connue sous le nom de «site receveur». La greffe de cheveux est une technique essentiellement utilisée pour traiter la calvitie aussi bien chez l’homme que chez la femme.

C’est une procédure dite mini-invasive, qui consiste en la transplantation de greffons contenant des follicules pileux génétiquement résistants à la calvitie (à l’exemple de l’arrière de la tête) sur une zone chauve.

Étant donné que les cheveux poussent en groupes de 1 à 4 cheveux, cette technique permet d’extraire et de transplanter des «unités folliculaires» de cheveux dans leurs groupements naturels.

médecin effectuant des piqures sur la tête d'un patient

Quelles sont les causes de la perte de cheveux chez la femme ?

Elles sont multiples. Voici plusieurs raisons :

  • L’alopécie androgénétique ;
  • L’alopécie androgénique ;
  • L’anémie ;
  • Le syndrome des ovaires polykystiques ;
  • L’hypothyroïdie ;
  • Les affections cutanées ;
  • Le lupus ;
  • L’alopécie areata ;
  • Le coiffage excessif ;
  • La chimiothérapie ;
  • L’accouchement (après la grossesse, presque toutes les femmes subissent une perte de cheveux 3 à 6 semaines après l’accouchement) ;
  • Certains polluants environnementaux contenus dans l’air et l’eau ;
  • Une mauvaise alimentation, un apport élevé en graisses animales et des carences en biotine, fer, protéines et zinc ;
  • Une perte de poids rapide ;
  • Des changements hormonaux, en particulier une augmentation du taux d’œstrogènes provoquant une perte importante de cheveux ;
  • Des décolorations et changements de couleur fréquents ou permanents ;
  • Une prédisposition héréditaire à la chute de cheveux ;
  • Les maladies auto-immunes ;
  • La prise de certains médicaments ;
  • La ménopause ;
  • Le stress excessif.

Différence entre calvitie masculine et calvitie féminine

Très peu de femmes ont le type de calvitie qui en fait de bonnes candidates. La plupart d’entre elles ont plutôt une perte de cheveux diffuse et un amincissement général sur toutes les zones de la tête, y compris les côtés et la nuque, des sites pourtant considérés comme zones donneuses chez l’homme.

C’est à partir de ces zones que des cheveux sont enlevés pour la transplantation sur d’autres zones de la tête. Dans la calvitie masculine, les sites donneurs sont appelés zones stables, car les cheveux de ces zones ne sont pas affectés par la dihydrotestostérone (DHT), une hormone responsable de la réduction des follicules sur la tête.

Telle est la situation des personnes atteintes d’alopécie androgénétique, communément appelée calvitie masculine. Dans la calvitie féminine par contre, ces sites donneurs sont généralement instables et donc, s’amincissent, tout comme les autres zones de la tête.

Alopécie

De plus, les sites donneurs chez la femme sont affectés par la DHT qui tue les follicules. Par conséquent, tout cheveu et follicule enlevés de ces zones et transplantés dans d’autres zones, vont simplement tomber. Ainsi, tout médecin qui essaierait de transplanter des cheveux à partir d’un site donneur instable agit contrairement à l’éthique dans le but de tirer profit du patient.

Une autre différence entre la calvitie masculine et féminine est la racine des cheveux au niveau du front. Contrairement aux hommes, les femmes souffrant d’alopécie, ont tendance à garder la racine de leurs cheveux frontaux.

Quelles femmes sont de meilleures candidates pour une greffe de cheveux ?

Selon les experts, un très faible pourcentage de femmes a d’une greffe de cheveux. Seulement 2 à 5% des femmes souffrant de chute de cheveux bénéficieront de ce type de procédure. Ce sont les femmes :

  • Ayant contracté une perte de cheveux après un lifting du visage ou d’autres procédures cosmétiques ;

  • Ayant subi une perte de cheveux due à une alopécie mécanique ou de traction (non hormonale) ;

  • Ayant déjà subi une chirurgie esthétique ou plastique et qui sont préoccupées par une perte de cheveux autour des zones d’incision ;

  • Avec un modèle distinct de calvitie, similaire à celui de la calvitie masculine ;

  • Souffrant de perte de cheveux en raison d’un traumatisme, y compris des brûlures et cicatrices d’accidents ;

  • Atteintes d’alopécie marginale, une condition très similaire à l’alopécie de traction.

Les procédures de greffe de cheveux pour femme

Deux principales techniques sont utilisées pour la greffe de cheveux chez les femmes. Il s’agit entre autres de :

L’Extraction d’Unité Folliculaire (FUE)

La méthode FUE (Follicular Unit Extraction) est une technique très réussie et extrêmement confortable pour les femmes à la recherche d’un traitement permanent contre la perte de cheveux. Elle consiste à éliminer un par un les follicules pileux de la région donneuse à l’aide d’un micromoteur (utilisant de fines aiguilles creuses d’un diamètre de 0,6 à 0,8 mm), après avoir administré au patient des anesthésies locales.

Ces follicules sont ensuite transplantés dans la région receveuse où l’individu subit une perte de cheveux à l’aide d’une lame saphir. L’avantage de cette méthode est qu’elle constitue un moyen sûr et confortable de restaurer la perte de cheveux chez la femme et ce, sans blessures, ni cicatrices à long terme après la procédure.

Il existe une deuxième méthode, toutefois moins utilisée que la première, nommée FUT (Follicular Unit Transplantation). Elle n’est utilisée qu’au cas où la méthode FUE s’avère inefficace pour un patient.

prélèvement capillaire

La technique DHI (Direct Hair Implantation)

Cette méthode ne nécessite pas de raser la zone donneuse, ce qui est un grand avantage pour les femmes. Lorsque la personne a une zone donneuse épaisse, jusqu’à 5000 racines de cheveux peuvent être extraites en une seule opération, sans couper les cheveux. Si la procédure de greffe de cheveux implique de placer les greffons dans les mèches de cheveux existantes, le processus de transplantation sera effectué à l’aide d’un implanteur (choi).

Quelques précautions à observer pour éviter la perte des cheveux après une greffe de cheveux pour femme

Il est recommandé aux femmes ayant subi une greffe de cheveux de respecter un certain nombre d’instructions. Entre autres :

  • Éviter les coiffures trop serrées et celles qui tirent les cheveux telles que les tresses, les queues de cheval ou les bobines, car elles peuvent exercer trop de pression sur les cheveux et endommager à nouveau les follicules pileux ;

  • Faire attention aux appareils capillaires chauffants, tels que : les fers à friser, les lisseurs et les sèche-cheveux. Si vous les utilisez, portez-les à la température la plus basse et appliquez-y un spray de protection thermique ;

  • Utiliser les processus chimiques avec modération. Car le défrisage, la teinture ou l’éclaircissement de la couleur des cheveux peuvent endommager les tiges capillaires ;

  • Consommez la vitamine B12, le fer, le zinc, la biotine, soit par le biais de votre alimentation ou avec des compléments alimentaires, pour stimuler la croissance des cheveux ;

  • Consulter un spécialiste capillaire pour diagnostiquer les causes de la chute des cheveux et trouver une solution sur mesure pour y remédier.

Conclusion

L’alopécie, le type de perte de cheveux le plus courant chez les femmes, devient de plus en plus répandu avec l’âge. Les femmes affectées, ressentent un sentiment de détresse psychologique extrême et subissent une diminution de leurs performances sociales. Des études indiquent que, jusqu’à deux tiers des femmes ménopausées souffrent de cheveux clairsemés ou ont des zones de calvitie.