Ce qu’il faut savoir sur la greffe de cheveux pour homme

Homme chauve qui a retrouvé ses cheveux

Tous les chiffres sont formels : les hommes sont les plus touchés par le phénomène de calvitie. Alors, la solution de greffe capillaire leur est principalement destinée. Voilà pourquoi il est question de la greffe de cheveux pour homme. Les causes de ces chutes de cheveux sont nombreuses, les techniques de greffe de cheveux les plus prisées sont connues et les conditions de l’opération vérifiables.

La greffe de cheveux est une intervention qui relève de la chirurgie esthétique et plus précisément de chirurgie capillaire. Elle a considérablement évolué et développé des techniques dont les résultats sont remarquables. 

Ainsi, si vous souhaitez rester le plus naturel possible, le procédé de greffe chirurgicale est tout trouvé. Grâce à lui, vous comblez votre calvitie. Une fois la repousse faite, messieurs, vous pouvez vous coiffer à votre guise. Toutefois, comme toute intervention chirurgicale, elle connaît quelques effets non désirables. Cet article vous dit tout ce qu’il faut savoir avant une intervention de greffe de cheveux.

La greffe de cheveux est une technique récente. Elle est utilisée pour la première fois afin de couvrir une calvitie vers les années 50 par le docteur newyorkais Norman Orentreich. Mais, elle est née vers 1943 au Japon.

En dehors de son usage sur le crâne, elle a été utilisée entre autres pour faire repousser des poils au niveau du pubis et des sourcils. Les premiers résultats n’étaient pas les plus réussis sur le plan esthétique. Le rendu était souvent grossier et difforme.

Il s’agit d’une intervention chirurgicale sous anesthésie locale. Elle consiste à transférer des cheveux d’une zone de la tête à une autre. Des follicules (racines des cheveux ou bulbes) sont prélevés au niveau des tempes et de la nuque qui forment la couronne hippocratique et ils sont réimplantés sur la partie dégarnie. Celle-ci est généralement à l’avant ou au centre du crâne.

Greffe de cheveux chez les hommes

La zone de la couronne n’est pas sensible à la dihydrotestostérone qui déclenche la chute de cheveux. Les follicules extraits sur cette zone gardent leur propriété. Ils vont repousser naturellement sur la partie dépourvue entre trois et neuf mois. Dans le processus de la greffe capillaire, vous êtes à la fois donneur et receveur. Il n’y a pas de risque de rejet. Vous pourrez donc profiter pleinement de la réussite de cette greffe après un an.

Les causes de l’alopécie masculine

L’implant capillaire répond essentiellement au problème d’alopécie qui conduit à une diminution de la densité capillaire. En général, cette perte de cheveux crée une calvitie plus ou moins étendue chez les hommes. Elle peut également relever d’une forme d’alopécie moins grave. Cette dernière laisse un ou plusieurs espaces remarquablement creusent dans les cheveux.

Les origines de cette perte sont nombreuses. La moins contrôlable est la cause génétique. Ainsi, si votre père a une calvitie autrement appelée alopécie androgénétique, il y a de fortes chances que vous en développiez une. Les signes peuvent être visibles à partie de vos vingt ans. Toutefois, il est de bon ton d’attendre que la perte se stabilise avant de faire une intervention. C’est la raison pour laquelle il est prudent de procéder à une implantation capillaire vers la quarantaine, car la calvitie évolue avec l’âge.

De même, la chute de cheveux peut être due à une mauvaise hygiène de vie. Une consommation de drogue, une carence nutritionnelle, une manipulation excessive des cheveux, des problèmes de thyroïde, une situation de stress constante sont des causes potentielles. Il existe néanmoins des facteurs naturels : la vieillesse et le changement de température.

De ce fait, en guise de prévention une alimentation saine et équilibrée est bénéfique pour garder une chevelure en bon état. Autrement dit, vous devez prendre soin de vos cheveux avec les mêmes attentions que vous prenez pour votre barbe et pour votre peau.

Par ailleurs, la greffe de cheveux n’est pas une opération fantaisiste. Il faut avant tout faire le constat et identifier la source pour évaluer l’ampleur du problème. De fait, vous pouvez avoir une chute de cheveux qui ne nécessite pas une telle intervention. Après consultation, on peut vous prescrire des compléments alimentaires ou simplement une routine capillaire appropriée.

En clair, la greffe de cheveux prend en compte de nombreux éléments, à savoir : le mode de vie, l’âge et les antécédents génétiques. L’expert examine la zone réceptrice et la zone donneuse pour établir un bilan sur la faisabilité de l’opération avant de vous orienter.

Les techniques privilégiées

Des premières greffes à celles d’aujourd’hui le chemin a été long. De nombreuses techniques ont été utilisées pour parvenir à des résultats qui n’ont pas toujours été les plus flatteurs. Avec le temps, les techniques se sont considérablement améliorées et trois en particulier se distinguent plus ou moins positivement.

La première à avoir montré un résultat satisfaisant est la technique dite de la bandelette. Elle est également appelée la FUT (Follicular Unit Transplantation). Pour ce procédé, la zone donneuse est tondue pour laisser une ligne de quelques centimètres allant d’une oreille à une autre. Ensuite le praticien extrait une bandelette du cuir chevelu. Elle sera découpée afin de retirer les bulbes.

Bien que cette technique soit plus rapide, moins coûteuse et permette d’extraire plus de follicules, elle laisse une cicatrice assez gênante. Cependant, avec l’évolution des techniques de chirurgie esthétique, les cicatrices sont de mieux en mieux traitées.

La FUE (Follicular Unit Extraction) est la technique qui consiste à retirer les greffons un à un sur le scalp arrière avec un micro-punch. Bien qu’elle implique de raser une bonne partie de l’arrière de votre tête, les douleurs post opératoires qu’elle cause sont plus supportables que celle du FUT.

Toutefois, elle peut entraîner une diminution de la densité au niveau de la zone donneuse si un grand nombre d’implants est enlevé. D’ailleurs, elle n’est pas adaptée lorsque la surface à couvrir est trop importante. En effet, lorsqu’on vous retire la racine du cheveu, elle ne repousse plus.

Ces deux techniques sont faites sous anesthésie locale. Leur exécution dure en fonction de la technique utilisée et du nombre de greffons à placer ou de l’étendue de la zone à couvrir. En plus, la réimplantation des follicules se fait dans des trous, préalablement faits, avec un bistouri.

La DHI (Direct Hair Extraction) est récente, moderne et le rendu est de meilleur qualité. L’extraction du greffon se fait avec un micro-punch. À la différence de la FUE, des trous pour la réception de l’implant ne sont pas nécessaires. Un stylo d’injection dédié exclusivement au cheveu est utilisé. Il offre une plus grande précision pour orienter l’implantation selon le bon angle tout en assurant un meilleur contrôle de la profondeur.

Les effets secondaires de la greffe de cheveux

Comme toute opération, si l’implantation est mal exécutée, les follicules seront endommagés et ne dureront pas longtemps. C’est également ce qui se passera si vous ne les entretenez pas convenablement.

Messieurs, évitez de vous cogner violemment la tête juste après l’implantation, de toucher constamment la zone réceptrice ou d’exercer des tractions violentes sur les follicules en les tirant. Évitez également l’usage de gel ultra fort, de produits ou d’appareils chauffant.

En plus, si vous soufrez d’alopécie diffuse ou de pelade, les greffes vont retomber, car ces formes de perte de cheveux se généralisent. Si vous adoptez une attitude correcte et que vous suivez votre traitement à la lettre, vous commencerez à apprécier les résultats à partie de trois mois de soins. 

Femme médecin regardant avec attention les éléments sur papier

24 heures après l’implantation, vous pourriez vous laver les cheveux en utilisant votre shampoing. De même, vous pourriez les hydrater avec votre crème. Évitez simplement de frotter la zone greffée. En plus, prenez la précaution d’utiliser des produits non agressifs pour votre cuir chevelu afin de ne pas les traumatiser.

Les conséquences

Lorsque la greffe de cheveux est exécutée dans de bonnes conditions par un chirurgien professionnel, les résultats sont sans équivoque. Juste après l’opération, on peut observer des picotements, des tiraillements, des gonflements et des rougeurs du cuir chevelu dans les zones implantées et extraites. Elles sont vite soulagées par le traitement et s’estompent au bout de trois semaines au maximum.

Par contre, vous risquez d’attraper une infection du cuir chevelu si les conditions sanitaires d’une greffe ne sont pas respectées. Dans ce cas, les conséquences peuvent aller des gonflements à des écoulements inquiétants en passant par des saignements. En plus, si le praticien procède à un sur-prélèvement de follicule, il risque réduire davantage la densité de la chevelure dans la zone de la couronne.

Ce traumatisme amorcé peut entraîner une perte des cheveux implantés. En outre, un diagnostic doit être fait au préalable pour détecter tout problème de santé et juger de la qualité du cheveu dans le but de limiter les risques de voir les follicules prélevés mourir.

L’alternative à la greffe de cheveux

Dans le cas où vous avez peu d’argent ou que vous vous méfiez des procédures chirurgicales, une autre alternative s’ouvre à vous. Il s’agit de la prothèse capillaire autrement appelé la perruque médicale.

La prothèse capillaire cache entièrement la partie creuse. Elle est utilisée pour camoufler une calvitie. Le praticien dégage, ne rasant, la zone à couvrir. Il y pose une membrane microporeuse qui prendra la place de la peau tout en permettant à votre cuir chevelu de respirer. Il la découpe afin qu’elle épouse parfaitement l’espace dégarni. Sur cette dernière de vrais cheveux sont implantés avant qu’elle ne soit collée sur la tête du client.

Le résultat souhaité est donc immédiat et parait naturel. Vous pouvez vous épanouir librement (manipuler les cheveux, aller nager) sans que quiconque ne remarque que vous portez une prothèse. De même, vous avez la possibilité de choisir la texture, la longueur et la coupe de cheveux de cette prothèse.

Cependant, l’élément utilisé pour faire adhérer la prothèse au crâne peut endommager ce dernier s’il est de qualité douteuse. En conséquence, prenez garde à la méthode de fixation utilisée. De celle-ci dépendra la durée de votre prothèse. Il est par ailleurs important, de ne pas la garder pendant des mois. Vous devez donc l’entretenir en revenant au moins une fois par mois auprès du praticien.

Les bénéfices d’une greffe de cheveux

La perte de cheveux a des conséquences qui peuvent aller jusqu’à la perte de l’estime de soi. Au-delà de causer un complexe physique chez ceux qui en souffrent, elle peut mettre à mal leur confiance et détériorer leur relation sociale. 

Si vous travaillez dans un domaine qui nécessite un contact permanent avec des personnes, ce problème peut affecter votre cadre professionnel.

Messieurs, si vous êtes complexés par votre alopécie envisager vous soumettre à une greffe de cheveux. Ses bénéfices sont nombreux. En effet, la greffe capillaire aide à redéfinir votre ligne frontale. Elle redonne une texture naturelle à vos cheveux en apportant du volume. Grace à ce procédé, vos cheveux peuvent devenir un atout physique majeur et booster votre sex appeal.

Homme heureux souriant et confiant

Quelques précautions prendre avant une intervention 

Pour éviter des résultats désagréables après une greffe capillaire, documentez-vous suffisamment et consulter un dermatologue. Messieurs, vous devez connaître les contours d’une greffe ainsi que les options dont vous disposez afin de résoudre votre problème d’alopécie. À partir de vos recherches vous pourriez avoir une meilleure représentation de vos attentes. De même, les incompréhensions relevées vous aideront à poser des questions lors de votre entretien avec l’expert.

Conclusion

Ne vous fiez pas à l’avis d’un seul spécialiste, consultez plusieurs en vous renseignant sur le parcours de chacun. Demandez des preuves en image de leurs interventions. La conversation ainsi entamée permettra d’établir, ou pas, un lien de confiance. De fait, vous éprouverez la sincérité du médecin et éviterez une potentielle supercherie. Au final, ne vous laissez pas prendre en charge par une personne qui ne soit pas médecin.