Types de greffe de cheveux : quelle technique choisir ?

Homme réfléchissant avec main sur ses cheveux pour sa gredde
Les techniques de greffe de cheveux sont nombreuses, chacune avec ses réalités et son efficacité. Selon le cas d’alopécie, il est question de faire le choix entre la technique FUE, la technique FUT, la technique FUSS, la technique DHI, la méthode CHOI, la technique IFA… le chirurgien devra en fonction de certains paramètres, privilégier la méthode qui correspond au mal du patient en face de lui.

La greffe de cheveux est l’une des procédures les plus évolutives de chirurgie esthétique, accompagnée d’une amélioration régulière des techniques. Les progrès récents de la technologie dans la greffe d’unités folliculaires ont permis à cette procédure d’atteindre un essor considérable.

Sa capacité à fournir des résultats d’apparence très naturelle a encouragé un grand nombre d’individus chauves à opter pour cette solution chirurgicale. Choisir une greffe de cheveux peut vous aider à améliorer votre estime de soi et restaurer votre confiance. Mais comme pour toute procédure, il est important que vous en compreniez les tenants et les aboutissants.

En apprenant davantage sur la perte de cheveux et les traitements disponibles, vous êtes mieux équipé pour décider de la meilleure option pour vous.

Qu’est-ce qu’une greffe de cheveux ?

Une greffe de cheveux est une procédure dans laquelle l’on déplace les cheveux d’une zone donneuse vers une zone chauve de la tête. Le chirurgien déplace généralement les cheveux de l’arrière ou du côté de la tête vers l’avant ou le sommet de la tête.

Greffe de cheveux homme vs femme

Une greffe de cheveux masculine se fait en retirant les greffons à l’arrière de la tête, car cette zone n’est souvent pas affectée par la maladie. Il existe deux techniques pour ce faire, la FUT (Follicular Unit Transplantation) et FUE (Follicular Unit Extraction).

La FUT est plus invasif, mais promet un meilleur rendement car il est moins traumatisant pour les follicules pileux individuels. La FUE, en revanche, est une technique plus récente qui utilise un outil spécial qui agit comme un poinçon pour retirer les greffons individuels directement du cuir chevelu.

Pour ce qui est de la greffe capillaire féminine, notons que beaucoup d’hommes peuvent être d’excellents candidats, mais ce n’est pas nécessairement le cas des femmes.

Traitement greffe capillaire sur patient

 De plus, comme mentionné précédemment, les zones donneuses chez les hommes se trouvent à l’arrière de la tête et ne sont pas affectées par la DHT, l’hormone responsable de la chute des cheveux. Elles sont appelées «sites stables». Dans la calvitie féminine, les mêmes zones sont généralement instables. Elles s’amincissent tout comme les autres zones de la tête.

Par conséquent, si vous enlevez les greffons de ces zones et les transplantez sur des zones clairsemées, ils finiront par tomber. Enfin, contrairement aux hommes, la racine frontale des cheveux chez les femmes n’est pas affectée par la perte de cheveux. Les greffes de cheveux dans ce cas ne visent pas à encadrer le visage mais à restaurer le volume du haut et de l’arrière de la tête.

La FUE est souvent la technique de choix pour de tels cas, bien que certaines cliniques préfèrent la méthode FUT.

Les types de greffe de cheveux

Il existe deux principaux types de greffes capillaires, notamment la technique Fut et la technique FUE.

La technique FUT (Follicular Unit Transplantation)

Dans la méthode FUT (Transplantation d’unité folliculaire), une bande de peau de la face arrière du cuir chevelu est enlevée chirurgicalement. Cette zone donneuse est envoyée pour préparation sous microscopes en petits morceaux, ou greffons, qui contiennent chacun 1 à 10 cheveux. Les greffons sont ensuite implantés à l’aide de forceps sur la zone chauve, après quoi la zone donneuse est recousue. Habituellement, le patient a besoin de 10 jours pour que les points de suture soient retirés et de 20 à 30 jours pour la phase de récupération.

La technique FUE (Follicular Unit Extraction)

L’extraction d’unités folliculaires (FUE) utilise de petites sections de peau avec 1 à 4 cheveux regroupés, appelées unités folliculaires. Celles-ci sont extraites d’une zone donneuse à l’arrière du cuir chevelu, puis divisées en sections plus petites sous un microscope et finalement implantées à l’aide d’une pince sur la zone chauve. Habituellement, le patient a besoin de 10 à 15 jours pour la phase de récupération.

Technique FUE vs FUT : laquelle vous conviendrait le mieux ?

La méthode FUT convient généralement aux patients ayant subi une perte de cheveux importante et à ceux portants leurs cheveux longs et ne voulant pas se raser les cheveux.

La méthode FUE quant à elle est adaptée aux patients ayant un style de vie très actif en raison de sa guérison rapide et pour ceux qui aiment porter leurs cheveux courts.

Quelle est la plus avantageuse ?

La technique FUE est beaucoup moins invasive que la Fut. De plus, elle ne laisse aucune cicatrice linéaire disgracieuse et révélatrice à l’arrière du cuir chevelu. Et lorsqu’elles sont effectuées correctement et que les follicules sont éliminés uniformément, les cicatrices dans la sont pratiquement indétectables.

En outre, elle n’a pas besoin de points de suture et la récupération est plus rapide et moins douloureuse. Enfin, la technique tire un meilleur parti des follicules sains, maximisant ainsi la protection des implants capillaires lors de la récolte.

La technique Fut quant à elle utilise la méthode de récolte en bandelettes consistant à retirer une longue bande de l’arrière du cuir chevelu. Elle inclut également un risque de dommage des follicules pileux lors de l’extraction, une récupération lente et des cicatrices visibles sur le cuir chevelu.

D’un point de vue général, la FUE est un meilleur choix pour la greffe de cheveux en raison de son temps de récupération réduit, moins d’inconfort et moins d’analgésiques.

La greffe de cheveux IFA : une nouvelle avancée dans la restauration capillaire FUE

La greffe de cheveux IFA est une technique FUE mini-invasive qui automatise le processus pour réduire la durée de la procédure et l’inconfort ; augmenter le taux de follicules transplantés et minimiser les temps d’arrêt par rapport à la FUE traditionnelle.

Non seulement il n’y a pas de cicatrice linéaire, mais aussi les résultats semblent plus naturels car il y a moins de marge d’erreur lors de la récolte et de l’implantation.

La procédure est réalisée en cabinet avec une anesthésie locale pour réduire tout inconfort. Les follicules individuels sont doucement extraits de l’arrière et des côtés de la tête à l’aide d’un robot Artas ou NeoGraft, puis méticuleusement placés dans des incisions du cuir chevelu.

Le patient peut reprendre ses activités quelques jours seulement après l’opération et les résultats commencent à apparaître au cours des prochains mois, lorsque débute le cycle de croissance des cheveux.

Machine pour greffe IFA

Les causes de la chute de cheveux chez l’homme et la femme

Comme cause, nous pouvons citer l’alopécie androgénétique est une maladie génétique qui affecte aussi bien les hommes que les femmes. Les raisons peuvent être similaires, mais cela progresse différemment.

La perte de cheveux chez l’homme et chez la femme provient d’une sensibilité accrue aux hormones sexuelles mâles. La testostérone, qui est également présente en quantités spécifiques chez les femmes, devient le dihydrotestostérone (DHT) lorsqu’elle entre en contact avec une enzyme particulière. La DHT est responsable de la perte de cheveux, même si elle possède des effets bénéfiques spécifiques sur d’autres parties du corps.

La perte de cheveux androgénétique s’accompagne également d’un rétrécissement du follicule pileux, qui entraîne un amincissement et raccourcissement des tiges capillaires.

Par ailleurs, chez la femme, la perte de cheveux en plus de celles précitées sont les suivantes : l’alopécie de traction due aux coiffures trop serrées ; une carence en vitamines ; une perte de poids rapide ; des régimes restrictifs ; la prise de certains médicaments ; un stress physique extrême ou choc émotionnel ; une thyroïde anormale ; des changements hormonaux causés par la grossesse, la ménopause ou les pilules contraceptives et l’alopécie areata.

Qui sont les candidats pour une greffe de cheveux ?

Les candidats pour une greffe de cheveux sont les suivants :

  • Les hommes victimes de calvitie masculine ;

  • Les femmes ayant des cheveux clairsemés ;

  • Toute personne ayant perdu ses cheveux suite à une brûlure ou une blessure au cuir chevelu.

Toutefois, la greffe capillaire n’est pas une bonne option pour :

  • Les femmes ayant une perte de cheveux généralisée (sur tout le cuir chevelu) ;

  • Les personnes n’ayant pas suffisamment de zones donneuses pour la récolte des greffons ;

  • Les personnes ayant des cicatrices chéloïdes (cicatrices épaisses et fibreuses) après une blessure ou une intervention chirurgicale ;

  • Les personnes dont la perte de cheveux est due à certains médicaments comme la chimiothérapie.
femme qui brosse sa perruque

Quel âge est adéquat pour une greffe de cheveux ?

Ne faites pas de greffe de cheveux si vous avez moins de vingt-cinq ans. Pour qu’une greffe de cheveux fonctionne, il doit y avoir un approvisionnement permanent en implants sur les zones donneuses que sont l’arrière et les côtés du crâne. Les cheveux de ces zones résistent aux effets de la DHT.

Par contre, ce n’est pas toujours le cas. Une condition appelée alopécie diffuse sans motif peut affecter tout le cuir chevelu, une condition très difficile à diagnostiquer à un jeune âge, en particulier lorsque la perte de cheveux est à ses débuts. Si vous subissez une procédure de greffe de cheveux, souffrant d’une alopécie diffuse à un jeune âge, non seulement vous perdrez vos cheveux transplantés, mais vous aurez également des cicatrices visibles.

Un autre gros problème avec de nombreux jeunes gens est leurs attentes irréalistes. Ils veulent généralement compenser totalement leur perte de cheveux (cheveux contre cheveux). Ce qui n’est malheureusement pas possible.

Si une personne naît avec environ 100 000 cheveux sur la tête, le sommet du cuir chevelu comptera environ 50 000 follicules pileux, ce qui correspond à environ 25 000 unités folliculaires et en moyenne entre 5 000 et 8 000 unités folliculaires pour la transplantation, soit moins de la moitié de la densité d’origine.

Alternatives aux greffes de cheveux

La chirurgie de restauration capillaire offre une solution permanente, cependant, d’autres options incluent :

Les médicaments

Des traitements médicaux sont désormais proposés sous forme de pilules (Finastéride) et d’un liquide topique (Minoxidil). Ils nécessitent un traitement à vie pour maintenir leur effet.

Les rehausseurs cosmétiques

Ils incluent les crèmes capillaires, les sprays et poudres qui aident à camoufler les zones d’amincissement, tant qu’il y a des cheveux sur la zone où ils sont appliqués. Mais, ils ne traitent pas le processus de perte de cheveux et n’empêchent pas les pertes de cheveux supplémentaires.

Les postiches

Ils offrent un moyen non chirurgical de restauration capillaire en couvrant les zones chauves du cuir chevelu. Les plus courants sont les lace wigs, les perruques « tissées » et les clips.

Ces options susmentionnées ne traitent pas définitivement la perte de cheveux. L’ultime et meilleure solution pour traiter la perte de cheveux reste donc la greffe de cheveux.

Conclusion

La perte de cheveux est une condition très courante vécue aussi bien par l’homme que par la femme. On estime qu’environ 50% des femmes et 60% des hommes de tous les groupes d’âge subissent une perte de cheveux dans le monde. Selon les rapports de l’American Hair Loss Association, près des deux tiers des hommes subissent une perte de cheveux avant l’âge de 35 ans.

Néanmoins, les progrès récents de la technologie ont fait de la greffe de cheveux une option viable pour de nombreuses personnes. Toutefois, un réglage fin et une précision à toutes les étapes de la chirurgie sont essentiels pour obtenir de bons résultats. Il est également important de se rappeler que la situation d’un patient est pire après une chirurgie de remplacement capillaire mal réalisée.

 Pourtant, si elle est faite judicieusement, la transplantation devient très enrichissante, tant pour le chirurgien que pour le patient. D’où l’importance du choix de la bonne méthode de greffe capillaire.