La teigne - Quel impact dans votre vie ?

Teigne

La teigne s’attaque principalement à la peau, aux cheveux, aux poils et aux ongles. Elle est causée par des champignons microscopiques parasites du groupe des dermatophytes de genre microsporum ou épidermophyton. Pour en venir à bout, il s’agit d’abord de bien la comprendre et ensuite de faire votre choix entre les médicaments et les solutions naturelles. On vous explique cela :

La teigne existe et fait parler d’elle depuis des milliers d’années. L’une des premières évocations de cette affection remonte à l’ère de la bible judéo-chrétienne. Déjà à cette époque, plein de mystères entouraient cette contagieuse affection dont les principales caractéristiques bien connues de tous sont les démangeaisons qu’elle cause. Que sait-on à ce jour de la teigne ? On en parlera longuement au sein de cet article.

La teigne est une maladie de la peau et des cheveux

Le mot teigne est un nom générique qui renvoie à une série d’infections de la peau par des champignons microscopiques, ayant des caractéristiques similaires. On parle donc des teignes en fonction des agents pathogènes en cause.

Une teigne désigne donc une maladie des régions kératinisées du corps (ongles, cheveux, peau, poils). Elle est marquée par des plaques arrondies évoluant de leur centre vers leur périphérie avec une peau changeant d’aspect et de couleur et une disparition des cheveux ou poils dans certains cas. 

Les agents pathogènes en cause ici sont des champignons microscopiques parasites du groupe des dermatophytes de genre microsporum ou épidermophyton.

C’est donc une mycose infectant les poils ou les cheveux que l’on appelle aussi très souvent dermatophytie du cuir chevelu ou dermatomycose. Ces micro-organismes parasites (dermatophytes), lorsqu’ils pénètrent les cheveux les rendent fragiles et entrainent leur chute.

Cette affection se développe donc aux dépens des cheveux, des poils ou de la barbe.

Les plaques arrondies qu’entraine la teigne sont rougeâtres et de taille variable selon les cas. Elles peuvent être très petites (1 mm de diamètre) ou grandes (jusqu’à 5 cm de diamètre) et sont régulièrement recouvertes d’une croûte grisâtre.

Par leur progression, les cheveux se cassent à la racine provoquant ainsi une alopécie accompagnée très fréquemment de démangeaisons, qui peut causer des surinfections. Dans certains cas, bien que très rares, la teigne peut s’étendre au visage ou au reste du corps du malade.

Il existe des teignes anthropophiles (transmises par les humains), des teignes zoophiles (transmises par les animaux tels que les chiens, chats, lapins, chevaux), ou encore des teignes telluriques (géophiles, présentes dans la terre) …

Cette affection peut parfois être confondue avec d’autres maladies comme le granulome annulaire, la sarcoïdose, le lupus discoïde ou l’eczéma du cuir chevelu.

Qui est concerné par la maladie – Comment ça se transmet ?  

Les Hommes comme les animaux peuvent être touchés par cette infection.

Chez l’être humain, cette infection concerne principalement les jeunes enfants. La treigne affecte beaucoup plus les enfants de moins de 12 ans. Elle disparait avec l’adolescence, mais peut persister en cas de baisse de l’immunité. L’infection n’immunise pas le patient, car après une infection, il peut encore l’attraper s’il est de nouveau exposé.

C’est d’ailleurs la mycose la plus fréquente chez les enfants de moins de 15 ans car très contagieuse, la teigne est à l’origine d’épidémies localisées en milieu scolaire et dans les familles du fait parfois de la promiscuité.

Chez les animaux, la maladie s’attaque essentiellement aux espèces telles que le chat, le chien, le cheval et quelques fois le lapin.

Les teignes infectent à la fois l’Homme et l’animal et peuvent passer de l’un à l’autre. Par exemple du chat à l’homme et inversement avec le champignon microsporum cani. On peut néanmoins être porteur de spores de champignons qui causent cette maladie sans la développer pour autant, mais avec un risque de la transmettre. Les spores de champignons pénètrent particulièrement bien dans une peau humide, légèrement ramollie ou endommagée.

La transmission se fait par contact de la peau avec des squames infectées. Surtout dans un environnement chaud et humide (cabine de douche, vestiaire, sauna), par contact avec des objets contaminés. Par exemple un chapeau, une casquette ou un foulard, un peigne, une brosse, un rasoir, un vêtement, un animal en peluche, une serviette de bain, de la literie…

 Mais également par contact avec des revêtements dans un cinéma, un bus, un train… ainsi qu’avec les chevaux, les selles, les brosses, le panier du chien…

Quels sont les typologies et les symptômes de la teigne ?

Il existe 3 grands types de teigne et en fonction de ces types, varient les symptômes. On a ainsi :

Les teignes inflammatoires (Kerion)

Les teignes inflammatoires ou suppurées sont dues à des dermatophytes zoophiles, l’atteinte se fait au contact d’un animal parasite, le plus souvent domestique (bovidés, chevaux, souris blanches, cobayes…).

 Les agents en cause sont les trichophytons microïdes (T.Mentagrophytes) et les megaspores (T. Verrucosum), rarement d’autres agents.

Le Kerion est un macaron inflammatoire de deux à plusieurs centimètres de diamètre, a bords formant talus.

Plusieurs petits orifices souvent folliculaires parsèment la lésion. La pression fait sourdre du pus. Chez l’enfant, le Kerion intéresse le cuir chevelu, chez l’adulte, il se voit au niveau de la barbe, mais les autres zones de l’épiderme peuvent être intéressées.

La teigne sur les bovins peut vous atteindre

Des adénopathies satellites douloureuses et une altération de l’état général avec fièvre modérée, céphalées, courbatures peuvent accompagner les teignes inflammatoires.

L’évolution est spontanément régressive en quelques jours, après plusieurs mois et une cicatrice résiduelle plus ou moins alopécique persiste.

Chez l’animal particulièrement on a des poils cassés, des atteintes des griffes, des squames, des lésions sur son corps etc.

Les teignes tondantes

Elles sont de 2 ordres : la teigne microsporique et la teigne trichophytique

La teigne microsporique est due à des microsporums tantôt d’origine humaine (microsporum Audouinii) tantôt d’origine animale (microsporum canis). 

Elle atteint les enfants d’âge scolaire et préscolaire et guérit spontanément à la puberté ou même avant pour le microsporum Canis. Cette affection ne laisse pas de cicatrices après guérison, la repousse du poil est donc totale.

La teigne trichophytique quant à elle est causée par des trichophytons d’origine strictement humaine (T. Violaceum, T. Tonsurans, T. Rosaceum, T. Soudanensae).

Teigne

Elle atteint également les enfants d’âge scolaire et préscolaire, guérit spontanément à la puberté mais jamais avant. Elle ne laisse pas d’alopécie cicatricielle après guérison, sauf parfois pour le Trichophyton Violaceum.

Elle se manifeste par des lésions qui débutent par des taches roses nombreuses (plusieurs dizaines, parfois) pouvant passer inaperçues. Puis elles se couvrent de fines pellicules et les cheveux cassent. Souvent très courts, ils apparaissent parfois sous la forme de points noirs (comme des comédons), ailleurs, ils sont entortillés, tordus en S en Z.

 Au sein des plaques, émergent quelques cheveux sains si bien que cette teigne est dite imparfaitement tondante. Sur la peau glabre, existent quelques plaques de dermatophytose (herpes circine).

La teigne favique

Transmissible uniquement entre homme, cette teigne est due au Trichophyton schonleinii ou Achorion schonleinii. Elle atteint les enfants, les adolescents et les adultes âgés. Quand elle se rencontre chez les sujets âgés, elle est généralement contractée dans l’enfance. Elle persiste la vie durant, si elle n’est pas traitée. Elle laisse une alopécie cicatricielle définitive.

La teigne favique sévit par petites endémies et atteint les gens pauvres et vivant en promiscuité.

Son début est insidieux, se manifeste par des plaques crouteuses surélevées, grises, jaunâtres ou jaunes soufres, irrégulières de contour, d’étendues variables. Ces plaques sont constituées de « godets faviques » agglomérés.

chute de cheveux homme

Le godet est une cupule centrée par un poil, il est de couleur jaune soufre, fait de matière friable (masse compacte de mycelium), d’odeur « niche de souris ».

Au-dessous des plaques, l’épiderme est déprimée, lisse, rouge, inflammatoire ou même ulcérée et suppurante.

Les cheveux persistant par touffes sont ternes, décolorés, atrophiés. Cette teigne peut s’étendre aux poils du corps et les ongles sont également plus ou moins atteints.

Comment prévenir la teigne ?

La teigne est une maladie contagieuse. Pour cela quelques mesures d’hygiène permettent de réduire les risques de contamination.

Il s’agit notamment d’éviter le partage des peignes, des cagoules, des tondeuses, des serviettes, des chapeaux, des vêtements et autres objets d’une personne infectée ; d’administrer des soins rapides à l’animal, à l’enfant ou toute autre personne infectée ; inspecter régulièrement les poils, la peau et les griffes de l’animal ; de nettoyer régulièrement la maison…

Comment diagnostiquer la maladie ?

Le diagnostic de cette affection se fait par des techniques relativement simples. Le médecin procède par une observation clinique question de lui permettre d’examiner les lésions cutanées caractéristiques et d’orienter son diagnostic.

Lorsqu’il s’avère nécessaire de mieux visualiser et d’identifier le champignon responsable, le médecin ou le vétérinaire peut utiliser une lampe à ultraviolets appelée lumière de Wood. Afin d’identifier précisément le genre de champignon, un prélèvement d’épiderme est réalisé par grattage. Ce prélèvement sera analysé au microscope et mis en culture.

Pour les animaux, un test par PCR peut être envoyé dans un laboratoire par le vétérinaire. La réponse est rapide, mais il existe des faux négatifs. La meilleure méthode demeure la culture fongique (fungassay), mais le diagnostic est définitif seulement 2 à 3 semaines après le prélèvement. De nombreux autres diagnostics peuvent être opérés. Il suffit simplement de savoir les chercher.

Comment traiter la teigne ?

Le traitement de cette infection consiste à exercer une action antifongique sur les zones infectées pour éradiquer le parasite. Plusieurs méthodes permettent de parvenir à ce résultat.

Le traitement médicamenteux

Il consiste principalement à l’administration de la griséofulvine, un antifongique qui se prend en comprimés pendant six à huit semaines. Parallèlement, un traitement local, à base de kétoconazole, par exemple, est appliqué sur le cuir chevelu pendant deux semaines. Il se présente sous forme de shampoing, de lotion ou de crème. 

Chez les animaux le traitement se fait à base de shampooings fongicides. Il dure en général un mois minimum et peut s’avérer fastidieux. On va également utiliser une pommade ou lotion antimycosique pour le traitement local des lésions, et un antifongique peut être administré en complément par voie orale.

Il est toutefois primordial que les propriétaires d’animaux fassent traiter la totalité de leurs compagnons s’ils en possèdent plusieurs (chat, hamster, etc.) y compris les porteurs asymptomatiques. Les hommes qui vivent au sein du foyer doivent aussi être traités sur avis médical, car même si les compagnons sont guéris par la suite, la teigne ne disparaît pas en l’absence de traitement.

Les solutions de la naturopathie

Elles consistent à s’attacher à suivre une hygiène alimentaire adaptée, par la suppression des aliments contenant de la levure (pain, pizza, fromages fermentés, biscuits…)

Est vivement conseillée, la consommation des aliments aux qualités antifongiques comme l’ail, le chlorure de magnésium.

D’autres plantes peuvent servir pour confectionner des solutions faites maison : le neem (dont l’huile est appliquée avec du gel d’aloe-vera sur la partie infectée), le curcuma (dont le jus est extrait de la racine râpée). Le vinaigre de cidre, la teinture d’iode, l’huile d’arbre à thé, la papaye crue, le jus de citronnelle, le mélange vinaigre blanc-sel et la racine de réglisse. Découvrez ces autres méthodes de traitement naturel.

Les solutions de la phytothérapie

En phytothérapie, on recommande la prise d’extraits de pépin de pamplemousse, connu pour sa puissante action antifongique. Ce remède s’utilise, soit en application locale, soit pulvérisé sur le cuir chevelu. En complément, on le consommera quotidiennement à raison de quelques gouttes dans un peu d’eau.

Il est également possible de prendre de l’argousier sous forme de tisane. En teinture-mère, en application locale, outre l’argousier on peut employer le calendula ou le thuya.

Les solutions de l’aromathérapie

Les huiles essentielles sont pour la plupart antifongiques. Elles sont donc nombreuses à pouvoir être utilisées pour lutter contre la teigne chez l’homme et même les animaux. Les plus couramment employées sont la lavande, le tea tree, le thym, la sauge, le romarin ou encore l’origan.

On les utilise à raison de quelques gouttes dans le bain ou en application locale, très diluées dans une huile végétale.

Conclusion

On distingue plusieurs formes de teigne. Et pour les combattre, plusieurs types de traitement peuvent être employés. Cette maladie contagieuse qui attrape l’homme et l’animal peut causer des dégâts sévères sur votre santé si ce n’est pas traité rapidement.

C’est pour cette raison que nous vous avons fourni plusieurs détails quant à sa cause, son diagnostic et son traitement. Vous saurez désormais quoi faire si vous ou votre enfant ou même votre animal domestique. Attention toutefois ! Si la situation s’aggrave, consultez un médecin.

Vous voulez lutter contre votre alopécie ?

Ça tombe bien, il existe des solutions :

Un jeune homme heureux sans teigne